FR/Prabhupada 0153 - La contribution littéraire d’une personne est le signe de son intelligence

From Vanipedia
Jump to: navigation, search
Go-previous.png Page Précédente - Vidéo 0152
Page Suivante - Vidéo 0154 Go-next.png

La contribution littéraire d’une personne est le signe de son intelligence
- Prabhupāda 0153


Interview with Newsweek -- July 14, 1976, New York

Journaliste: Pouvez-vous revenir sur chacune des trois fonctions que vous avez mentionnées - manger, dormir et le sexe - et me dire précisément quelles sont les règles ou conseils que vous donneriez aux gens qui sont à la recherche de l'illumination spirituelle pour les aider dans leur vie de cette façon.

Prabhupāda: Oui. Oui, ce sont nos livres. Ce sont nos livres. Nous avons assez de contenu à comprendre. Ce n'est pas une chose que vous allez comprendre en une minute

Journaliste: J'ai compris que vous dormez très peu. Vous dormez trois à quatre heures par nuit. Pensez-vous que c'est ce que toute personne élevée spirituellement va réaliser?

Prabhupāda: Oui, nous le voyons par le comportement des Gosvāmīs. Ils n'avaient pratiquement aucun besoin matériel. Le fait de manger, dormir, s'accoupler et se défendre, ils n'avaient pratiquement rien de cela. Ils sont simplement engagés dans les activités de Kṛṣṇa.

Journaliste: Engagé dans quoi?

Rāmeśvara: les activités de Kṛṣṇa ou le service pour Dieu.

Bali-mardana: Il donne l'exemple des maîtres spirituels précédents.

Journaliste: Eh bien, je suis intéressée par la raison pour laquelle ... A-t-il défini que trois à quatre heures représentent le laps de temps nécessaire pour dormir?

Bali-mardana: En d'autres termes, pourquoi ... Elle demande pourquoi trois à quatre heures représentent la durée durant laquelle vous dormez. Comment avez-vous atteint ce standard?

Prabhupāda: Ce n'est pas artificiel. Le plus vous êtes engagé dans des activités spirituelles, plus vous devenez libéré des activités matérielles. C'est le test.

Journaliste: Et donc vous êtes arrivé à cela ...

Prabhupāda: Non, je ne parle pas de moi, mais c'est le test: Bhaktiḥ pareśānubhavo viraktir anyatra syāt (SB 11.2.42) - Si vous progressez dans la bhakti, dans la vie spirituelle, alors vous devenez désintéressé de la vie matérielle.

Journaliste: Pensez-vous qu'il y a une différence entre les différents peuples du monde? En d'autres termes, pensez-vous que les Indiens par rapport aux Européens ont plus tendance ou sont plus susceptibles d'adhérer à la conscience de Kṛṣṇa?

Prabhupāda: Non, tout homme intelligent peut devenir conscient de Kṛṣṇa. Je l'ai déjà expliqué, que, à moins d'être très intelligent, il ne peut pas adhérer à la conscience de Kṛṣṇa. Donc, c'est ouvert à tous. Mais il existe différents degrés d'intelligence. En Europe, en Amérique, ils sont intelligents, mais leur intelligence est utilisée à des fins matérielles. En Inde, leur intelligence est utilisée à des fins spirituelles; c'est pourquoi vous trouvez autant de règles de vie spirituellement élevées, de livres, de littérature.

Tout comme Vyāsadeva. Vyāsadeva était également dans la vie de famille, mais il vivait dans la forêt, et voyez sa contribution à la littérature. Personne même ne peut en rêver. Donc, l'intelligence de chacun est testée par l'apport littéraire. Tous les grands, grands hommes du monde matériel - les scientifiques, les philosophes, même les techniciens - sont reconnus par leurs écrits, par leurs contributions, et non par leurs corps gigantesques.